Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Comment sortir du diktat du sens au travail ?

HEC Life Project - Blog

-

25/03/2020

-

1

Vous avez manqué l’atelier collaboratif lors de la soirée HEC Life Project ? Helène de St Front (H.10), experte en cohérence et culture d'entreprise vous refait vivre la soirée comme si vous y étiez.


D’où vient cette pression de trouver du sens dans son travail ? 

Les constats : 

Une tendance à la mode

Comme le bonheur il y a quelques années, c’est aujourd’hui le sens qui est la panacée de nos carrières selon les médias. On en parle partout, on nous la vend sous diverses formes, depuis la Mindfulness jusqu’au coaching, et on demande des organisations et des managers qu’ils « donnent du sens » avant toute autre chose. Une belle pression !

Une fausse solution à la perte de sens en entreprise

Paradoxalement, cette pression à trouver individuellement du sens dans son travail (ou à en « fournir » aux autres) vient dans un contexte d’entreprise déshumanisées, où la plupart des relations sont transactionnelles ou virtuelles et où la pression temporelle ne laisse plus le temps à une vie sociale ni à la prise de recul. Demander aux individus de trouver du sens dans ce contexte et même les y encourager avec des coach d’entreprise etc, c’est donc aussi une manière pour l’entreprise de tenter de dédommager ce qu’elle a détruit, en se dédouanant ainsi de sa responsabilité de fournir un cadre et des relations de travail propices à l’épanouissement.

Un nouveau champ d’application de notre perfectionnisme

Et le terreau est d’autant plus fertile que notre cher driver « Sois parfait » trouve là un merveilleux champ d’application. Puisque la perfection ce n’est plus avoir un gros poste et gagner plein d’argent, alors remettons en route notre machine à pression et notre juge interne sur cette injonction de trouver du sens dans notre travail, en critiquant chacune de nos actions qui n’est pas 100% alignée avec nos valeurs, en se reprochant de ne pas avoir trouvé notre vocation ultime à 30 ans et en culpabilisant de ne pas chaque jour sauver la planète. Chouette, je peux me remettre un coup de pression.

 

Bon, maintenant on fait quoi pour sortir du diktat ? 

Déjà, on se fout la paix ! Voilà, c’est dit. Le driver au placard. Puis voilà quelques pistes évoquées:

Donner le temps au temps

Dans le règne de l’immédiateté on voudrait que tout ait du sens, tout de suite. La sagesse, c’est déjà d’accepter que tout n’a pas de sens, ou du moins pas toujours dans le moment présent. C’est aussi savoir accepter les situations contradictoires, les moments de creux ou de flou. Ne pas toujours chercher à tout comprendre ou tout passer au filtre du sens. Relax. 

Chercher le « petit sens » 

Faire des choses qui nous plaisent, être dans sa dimension plaisir, avoir des petites réussites, apprendre et progresser, partager des bons moments avec des collègues sympas, c’est au quotidien de quoi être parfaitement épanoui dans son boulot, pas besoin d’aller chercher trop loin !

Clarifier le cadre

Souvent il suffit de bien être au clair sur mon rôle, ma place, mes prérogatives, les besoins et les enjeux pour que dans ma tête je comprenne le sens de mon travail. J’apporte une petite pierre, et je comprend à quoi elle sert dans mon périmètre. Pas besoin alors de me parler de cathédrale.

Si c’est pas mal, c’est déjà très bien

Ok, on ne va pas sauver la Terre. Mais on peut être utile quand même quand on va aider Chantal à bien faire son travail. Faire grandir ses collaborateurs. Trouver des solutions pour nos clients. Le sens c’est aussi focaliser sur son impact local et direct. C’est vivre la vie comme une expérience qui nous enrichit, sans essayer d’évaluer en permanence l’impact global.


Trouver du sens hors du travail 

Et puis le sens, il n’est pas qu’au travail ! C’est très bien aussi d’avoir un boulot alimentaire qui nous permet de prendre la mer pendant trois mois, ou de passer du temps avec nos amis ou nos enfants, ou de préparer une pièce de théâtre, bref de nous réaliser en dehors de notre travail. Et ça a beaucoup de sens.

Les conseils de la fin :

  • Lâche prise
  • Ne perds pas ton temps à chercher ce sens
  • Suis le fil du goût, des ressentis
  • Ose ne pas avoir de sens dans l’immédiat
  • Ecoute ce que tu veux vraiment, toi
  • Expérimente, sans analyser
  • Arrête de dire “ça fait du sens”, c’est pas français.
  • Fous toi la paix !


Et pour conclure, comme dit ma grand-mère « Rooh, mais vous vous posez beaucoup trop de questions ! »

360 vues Visites

2 J'aime

Commentaires1

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

HEC Life Project - Blog

HEC Life Project Festival : retour sur les ateliers méditation

photo de profil d'un membre

HEC Life Project

16 juin

HEC Life Project - Blog

5 conseils pour traverser la crise

photo de profil d'un membre

HEC Life Project

27 mai

HEC Life Project - Blog

S'engager : devenez parrain ou marraine AVARAP !

photo de profil d'un membre

HEC Life Project

02 mai

1